Histoire

Mima Yoichizaemon Kagenobu (1577–1665) est né dans la province de Dewa. Son père Mima Saigū était un prêtre du sanctuaire Jūnisha Gongen. Dans sa jeunesse, il a étudié le style d'escrime Bokuden-ryū, ainsi qu'un style de jō pratiqués par les prêtres Shintō des montagnes (Kongō Jō jōhō).

Quand il avait 18 ans, il a commencé à étudier les techniques de iai de l'école Hayashizaki sous la direction du samouraï Sakurai Gorōemon Naomitsu. Après avoir reçu une vue d'ensemble de ces techniques et s'être engagé à créer un système bien à lui, Yoichizaemon a voyagé à travers le Japon, pour tester ses compétences contre d'autres artistes martiaux. Pendant un temps, il a été formé au naginata-jutsu des moines bouddhistes du mont Hiei, des techniques qui étaient souvent appliquées par les moines au cours de l'époque des provinces en guerre.

Yoichizaemon ne s'est pas contenté de développer uniquement le côté physique de son art martial durant cette période. Au lieu de cela, il a continué son entraînement de prêtre Shintō, et méditait chaque soir, allant même jusqu'à faire de longues retraites dans des lieux saints isolés profondément dans les montagnes. C'est à cause de ce côté spirituel de son entraînement qu'il a finalement atteint l'illumination. Dans la vingtième année de son entraînement, il a été frappé avec une vision de mouettes blanches flottant sans effort et sans pensée consciente sur l'eau. Sur la base de sa vision Yoichizaemon créa les 64 techniques fondamentales de la tradition et nomma le style né de cette révélation "Suiō-ryū", ou escrime du style de la mouette sur l'eau.

 

kikusui 水鴎流 居合 剣法

 

Les aspects spirituels et philosophiques de sa pratique imprègnent les techniques de Suiō-ryū, et les techniques (waza) fondamentales sont directement liées aux enseignements de Mima basé sur Ryōbu shintō, un système d'interprétation des divinités Shintō dans le bouddhisme Mikkyō.

Transmission

Yoichizaemon a continué à se former et à voyager tout au long de sa vie, et à l'âge de 67 ans il a pris sa retraite pour transmettre Suiō-ryū à son fils, Mima Yohachirō Kagenaga. Aux techniques fondementales établies par le fondateur, Yohachiro ajouté les dix formes de base Goin et Goyō, qui servent à établir une solide base technique.

Le 9e sōke Fukuhara Shinzaemon Kagenori a créé la branche Masaki-ryū Fukuhara-ha de Kusarigama-jutsu, en partie basée sur la Masaki-ryū de Manrikigusari, qui a été transmise depuis en tant que tradition distincte à chaque responsable de la tradition Suiō-ryū iai kenpō.

La Tradition orale de transmission des techniques s'est poursuivi jusqu'à aujourd'hui, en la personne du 15e sōke de Suiō-ryū iai kenpō, Katsuse Yoshimitsu Kagehiro (également 7e dan Kyoshi iaidō, 7e dan Kyoshi kendo, 6e dan Renshi jōdō). Le siège de la tradition, le Hekiunkan ("La salle du nuage bleu"), est situé dans la ville de Shizuoka, au Japon.

Succession

  1. MIMA Yoichizaemon Kagenobu, le fondateur
  2. MIMA Yohachirō Kagenaga
  3. AKIYAMA Sangorō Kagemitsu
  4. NISHINO Shichizaemon Kageharu
  5. YOSHINO Tōbei Kagetoshi
  6. YOSHINO Tōzaburō Ietaka
  7. YOSHINO Tōgebei Sadamitsu
  8. YOSHINO Yaichirō Sadatoshi
  9. FUKUHARA Shinzaemon Kagenori
  10. FUKUHARA Shingorō Iesada
  11. FUKUHARA Jūjirō Sadayoshi
  12. FUKUHARA Shinbei Yoshisada
  13. MIZUMA Hanbei Kagetsugu
  14. KATSUSE Mitsuyasu Kagemasa
  15. KATSUSE Yoshimitsu Kagehiro, sōke actuel