La famille Katsuse

- Article : CWPJ : Suiō-ryu iai kenpō

Suiō-ryu fut introduite dans la famille Katsuse par le 13ème sōke Mizuma Hanbei Kagetsugu. Hanbei séjournait dans une auberge de Hamamatsu City, préfecture de Shizuoka, qui était tenue par la famille Katsuse. Le jeune Katsuse Mitsuyasu attira l'attention de Hanbei, qui fit remarquer à son père que son fils avait un grand potentiel pour la pratique martiale. Hanbei passa la totalité de son séjour prolongé à enseigner à Mitsuyasu les techniques de la tradition jusqu'à ce qu'il lui transmette finalement les sceaux et les rouleaux de la tradition en 1930, reconnaissant ainsi Katsuse Mitsuyasu comme le 14ème sōke de Suiō-ryu.

› Lire la suite...

Le lignage de l'école Suiō-ryu

- Article : CWPJ : Suiō-ryu iai kenpō

Yohachirō Kagenaga, le second successeur

Succédant à Yoichizaemon, son fils Yohachirō Kagenaga ajouta 10 techniques supplémentaires à la tradition qui représentent aujourd'hui Shoden, ou niveau d'initiation à la technique. Il y a un ensemble de 5 , techniques d'attaque/positives, et un ensemble de 5 In, de défense/réception. Yohachirō pensait que les techniques que son père avaient créées étaient trop avancées pour être comprises par un novice et il ajouta donc ces dix techniques pour permettre à ceux qui étaient moins familiarisés avec l'art du sabre d'améliorer leurs compétences de base avant de tenter les techniques centrales plus avancées.

› Lire la suite...

Le fondateur de Suiō-ryu

- Article : CWPJ : Suiō-ryu iai kenpō

La capacité de déplacer rapidement une arme, à partir d'un état neutre, dans un mouvement agressif ou défensif a toujours été d'un grand intérêt pour le guerrier. En conséquence, les arts du dégainage rapide, diversement appelés iaijutsu ou battojutsu, ont tenu une place importante dans les programmes d'enseignement des traditions martiales classiques complètes du Japon.

Mima Yoichizaemon Kagenobu, Les origines

Suiō-ryu Iai Kenpō, titre officiel de cette tradition, fut fondé par Mima Yoichizaemon Kagenobu (1577-1665) autour de 1615. Yoichizaemon naquit, sur le fief de Dewa, de Mima Saigu, prêtre du sanctuaire Jūnisha Gongen.

› Lire la suite...