Le but de la pratique

- Article : Bu crée l'homme

Ce qui suit est extrait d'un document que Katsuse Yoshimitsu a écrit pour le 8ème Séminaire International de la Culture du Budo, tenu en Mars 1996.

 

Si on demande aux gens de dire quel but ils poursuivent dans leur pratique du Budo, je pense qu'une grande variété d'opinions va être exprimée. Personnellement, je reviens toujours à la conclusion plutôt intangible qu'il s'agit de parvenir à élever son humanité. Cet objectif est généralement adopté avant de débuter la pratique. Cependant, dans mon cas ce n'est qu'après avoir débuté que j'ai pu le découvrir.

Le fondateur de Suiō-ryu, Mima Yoichizaemon Kagenobu, a déclaré que,

"Notre escrime vient des ascètes de la montagne. L'essence de notre tradition, et la réalisation d'une position inattaquable, vient de la capacité à vaincre nos adversaires alors que le sabre est encore dans le fourreau, en étouffant les actions de l'adversaire et en remportant la victoire sans sortir le sabre. Alors qu'engagé dans un combat, en vous détachant de toutes pensées de victoire ou de défaite, réalisez un esprit pur et sans entrave, et atteignez l'unification avec les dieux."

Dégainer et combattre avec le sabre va dans le sens contraire de l'enseignement des dieux. L'intention du fondateur était de nous apprendre à atteindre l'harmonie avec l'adversaire et de ne pas nous préoccuper de la victoire. Grâce à ce type d'enseignement le fondateur a réuni de nombreux étudiants et disciples.

Je soupçonne que très peu de gens depuis l'époque du fondateur ont été en mesure de réaliser ce que ses enseignements proposent. Seuls ceux qui ont enduré une pratique défiant l'imagination auront été en mesure d'obtenir les secrets les plus intimes des enseignements du fondateur. J'ai déclaré au début de cet essai que l'élévation de l'humanité est un objectif intangible. Quand on pense à la quantité et à la qualité de la pratique à l'époque moderne, je sens que ce n'est pas vraiment possible de les obtenir et donc, en même temps, c'est devenu mon objectif final.

 

Traduit du japonais à l'anglais par Antony Cundy, septembre 2004.
Photo Brent Stirton.