Le curriculum de l'école Suiō-ryu

- Article : CWPJ : Suiō-ryu iai kenpō

Suiō-ryu dispose d'une gamme et d'un nombre intimidant de techniques dans son programme d'études, ces techniques illustrant à maintes reprises l'unification remarquable de ses principes et de ses mouvements à travers les différents types d'armes.

Suiō-ryu dispose d'une gamme et d'un nombre intimidant de techniques dans son programme d'études, ces techniques illustrant à maintes reprises l'unification remarquable de ses principes et de ses mouvements à travers les différents types d'armes.

Dans la partie iai du programme il y a 10 techniques dans le niveau d'initiation développé par le 2ème Sōke Mima Yohachiro, 9 kata dans le Tachi-iai (iai debout) et 9 techniques dans le Kuyō kata, une série de formes qui voit les pratiquants exercer leurs techniques à partir de seiza.

Il y a en plus une série de 18 techniques Kage, qui étaient autrefois enseignées uniquement au successeur de la tradition, mais qui ont été récemment mises à disposition de tous les pratiquants. Ces techniques offrent des contres et des réponses à la résolution des problèmes aux nombreuses variables qui peuvent être trouvés dans la pratique des kata de Kuyo et Tachi-iai. En outre, il y a une série de techniques passives et agressives, en dehors du programme principal, appelée série Yami et aussi un ensemble de 9 kata de Kumi-iai (iai avec partenaire) avec 9 variations correspondantes de Kage. Il y a aussi un ensemble de techniques qui ne sont enseignées qu'au successeur de la tradition et qui sont censées représenter l'essence même des enseignements de Suiō-ryu.

 

Suiō-ryu Wakizashi

 

En plus de cette partie centrale du iai du système il ya 9 techniques de Kogusoku, (lutte effectuée debout), 12 techniques de Wakizashi effectuées à partir de seiza, 18 kata de Kenpō, 16 formes omote et ura de jō contre ken et aussi 10 kata Oku, ainsi qu'un ensemble de 6 techniques de jō hautement avancées appelées Muso Gaeshi. Il y a aussi 3 kata de Tanto-dori (prise de couteau), 5 Kata de Tanjō (bâton court) et 10 kata jo contre jo, 9 kata omote et ura de naginata contre sabre, 9 kata omote et ura de naginata contre naginata et une série de 3 séquences de naginata solo remarquables dénommée Yasen Okubi Kata, englobant des techniques visant à désarçonner la cavalerie adverse.

Les premières techniques de la tradition Suiō-ryu enseignées qui proviennent du programme initial du fondateur sont les techniques omote et ura appelées Tatsunami, de la série de neuf kata appelé Kuyō. Tatsunami se réfère à un raz de marée qui se lève littéralement avant de s'écraser sur le rivage et cette image est bien représenté dans les mouvements du kata. En fait la plupart des noms des kata de iai de la tradition font référence à différents types de vagues donnant des indices sur la manière de leur exécution. Il y a aussi quelques formes dont les explications précises pour leur exécution sont réservées uniquement aux étudiants les plus avancés et sont transmis sous forme de poèmes.

 

Extrait de :
Classical Warrior Traditions of Japan: Part 6. Suiō-ryu Iai Kenpō,
article paru dans le magazine Kendo World, Volume 2, Numéro 2.
Copyright 2005, par Antony Cundy.
Photo 1 Jerome Desvignes.
Photo 2 Oscar Ibañez.