Le lignage de l'école Suiō-ryu

- Article : CWPJ : Suiō-ryu iai kenpō

Yohachirō Kagenaga, le second successeur

Succédant à Yoichizaemon, son fils Yohachirō Kagenaga ajouta 10 techniques supplémentaires à la tradition qui représentent aujourd'hui Shoden, ou niveau d'initiation à la technique. Il y a un ensemble de 5 , techniques d'attaque/positives, et un ensemble de 5 In, de défense/réception. Yohachirō pensait que les techniques que son père avaient créées étaient trop avancées pour être comprises par un novice et il ajouta donc ces dix techniques pour permettre à ceux qui étaient moins familiarisés avec l'art du sabre d'améliorer leurs compétences de base avant de tenter les techniques centrales plus avancées.

 

Lignage Suiō-ryu

 

Fukuhara Shinzaemon Kagenori, le neuvième successeur

La tradition sombra dans une relative obscurité jusqu'à la période du 9ème sōke, Fukuhara Shinzaemon Kagenori. Shinzaemon était à la fois élève du 8ème Sōke de Suiō-ryu Yoshino Yaichiro Sadatoshi, et de Yoshida Shigesaemon Sadatoshi, à son tour un élève avancé de Masaki Taro Dayu Toshimitsu, le fondateur d'une méthode de manrikigusari (une chaîne avec des poids attachés aux deux extrémités) appelée Masaki-ryu.

Shinzaemon prit en compte ce qu'il avait appris des techniques de chaîne et de poids de Masaki-ryu et y ajouta un kama, ou faucille. Il appela son système Masaki-ryu Kusarigamajutsu; il fut enseignée jusqu'à aujourd'hui avec Suiō-ryu et le terme correct est Masaki-ryu Fukuhara Ha Kusarigamajutsu. Le système lui-même comprend 18 kata séparés destinés à être pratiqués des deux côtés du corps, c'est-à-dire en inversant dans les mains le tournoiement de la chaîne et le maniement de la faucille. La forme de la faucille utilisée dans le système est unique en ce qu'elle est formée de façon à pouvoir couper qu'elle soit poussée, tirée ou utilisée pour frapper.

 

Extrait de :
Classical Warrior Traditions of Japan: Part 6. Suiō-ryu Iai Kenpō,
article paru dans le magazine Kendo World, Volume 2, Numéro 2.
Copyright 2005, par Antony Cundy.